livraison gratuite à partir de 35$ d'achat

UN ÉCLAIR DE GÉNIE AVEC KRISTEN

Accueil » UN ÉCLAIR DE GÉNIE AVEC KRISTEN
FAQ AVEC KIRSTEN SWEETLAND

1er juin 2018

Après 20 ans d’expérience professionnelle et de connaissances en matière de formation, de santé et de richesse, notre extraordinaire ambassadrice Kirsten Sweetland, triathlète professionnelle canadienne, prend un nouveau départ emballant!

Qu’est-ce que tu fais ces jours-ci?

Cet été, je fais du vélo de montagne et je me prépare au retour à l’école en Août pour suivre une formation en massothérapie!

 

En grandissant, avez-vous toujours su que vous vouliez être un athlète d’élite?
Je voulais être une triathlète professionnelle depuis l’âge de 8 ans! Haha étrange je sais.

 

Quel conseil donneriez-vous à une personne qui commence son premier triathlon?
Aie du plaisir avec ça! Plus vous êtes détendu, plus le triathlon à tendance à aller en douceur. Pas besoin de se raccrocher aux détails. Il suffit de sortir et de tout donner!

Qu’est-ce qui est inhabituel et que nous ne connaissons peut-être pas déjà?
Haha je ne suis pas trop sûr! Je suis un livre plutôt ouvert 🙂

 

Quelle a été votre partie préférée de la compétition à un niveau élite?
Voyager à travers le monde et découvrir d’autres cultures à un niveau différent de celui de touriste. Vivre dans d’autres pays pendant de longues périodes m’a ouvert des perspectives et m’a permis d’apprécier encore plus mon chez-moi!

 

Quel a été le moment le plus fier de votre carrière jusqu’à présent?
Revenir après 5 années de blessure et revenir sur le podium des World Series m’a rendu très fier!

 

Comment surmontez-vous les échecs?
Au fil du temps, j’ai appris que faire tout ce qui était nécessaire pour récupérer tout en relaxant et en suivant le courant amenait les meilleurs résultats. Avoir des amis et des intérêts en dehors du sport facilite beaucoup la détente 🙂

 

Quelle est la prochaine pour vous?
Je vais dans le monde du travail en tant que massothérapeute! J’apprends encore à faire du vélo de montagne, mais j’ai décidé de prendre du recul par rapport à la compétition et de le faire pour le plaisir. Jusque là, je suis vraiment content de ça!

M o t s  p a r : K i r s t e n  S w e e t l a n d 
P h o t o g r a p h e  : C o l i n  A d a i r 

Retour haut de page